Bureau Napoléon III

Constat d’état du plateau

Nous constatons des lacunes de placage de poirier noirci, mais aussi des manques de filets de laiton et des parties de marqueteries de laiton

Réhydratation et régénération des colles

Régénération à la colle type Arcole avec l’aide d’une cale de zinc chauffé au four (65°C). Nous nous concentrons uniquement sur l’extérieur du plateau. La régénération du milieu se fera dans la suite de l’intervention.

Ce serrage nous sert également à coller nos greffes de poirier et laiton.

 

Création des filets de laiton manquants

Traitement de l’absence du milieu

Notre plateau présente une dégradation très importante sur le milieu. Un soulèvement de l’ensemble du placage ainsi que de gros manques de marqueterie sont à déclarer. Nous décidons d’inciser le milieu du plateau afin de glisser de la colle (Arcole). Ce type de colle nous donne l’avantage d’un joint très fin et une grande résistance. Un passage sous presse sera nécessaire afin de nous garantir un résultat optimal. Nous profitons de ce passage sous presse pour recoller une partie de la marqueterie déjà présente sur le plateau.

Création d’une marqueterie

Application d'une marqueterie

Nous réalisons un gros travail de découpe sur le milieu du plateau. Afin de garder une harmonie du dessin, nous décidons de copier les motifs existants afin de les appliquer dans les parties manquantes. Cependant nous constatons une asymétrie sur le dessin central, ce qui nous oblige à imaginer la position de l’oiseau de droite. Après plusieurs tentatives et observations, sa position est déterminée. Une grande partie des placages autour de la ceinture du motif central ont été changée, un rebouchage a été fait avec des pâtes teintées.

Finition

Avant la finition, nous avons procédé, comme pour le contour, à une réhydratation suivie d’une régénération et maintenue toute une nuit sous presse. Après l’enlèvement du surplus de colle sur le parement, nous avons commencé à appliquer plusieurs couches consécutives de teinte Napoléon III jusqu’à saturation des bois (7 couches).

Nous avons passé de la gomme laque spéciale Napoléon III (vernis copal noir japonais) à sec avec un tampon, jusqu’à l’obtention d’un noir profond et uniforme sur l’ensemble du plateau. Puis pour lisser et tirer le vernis, nous avons passé le même vernis à l’huile de vaseline.